18 octobre 2020

Pas de Toussaint pour Samuel

  Texte publié dimanche 18 octobre sur le site de Libération : https://www.liberation.fr/debats/2020/10/18/pas-de-toussaint-pour-samuel_1802720?fbclid=IwAR0qDMIBCVWj_46digdbY6r16fqPPM91upv5fs-ObNhQvb9dekDPeDyTVxU À la fin de Sabre, mon dernier roman, Samuel V., le narrateur, prof d’histoire-géo en banlieue parisienne qui vient de passer les vacances de la Toussaint 2015 à la recherche du sabre disparu de son grand-père et rentre à Paris en train de nuit fait un cauchemar : il rêve que des chevaliers vêtus de noir... [Lire la suite]
Posté par emmanuelruben à 21:42 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

29 mai 2020

Pour une intermittence des arts & des lettres : une utopie concrète et réalisable

Tribune parue dans Libération le 29 mai 2020 Pétition en ligne ici :  Signez la pétitionTribune parue dans Libération le 29 mai 2020 Monsieur le Président de la République,Monsieur le Premier Ministre,Monsieur le Ministre de la Culture, "Comme toute autre activité utile, écrire mérite salaire", notait Primo Levi dans Le Métier des autres .https://www.change.org Pour une intermittence des arts et des lettres : une utopie concrète et réalisableTribune. Monsieur le président de la République, Monsieur le Premier... [Lire la suite]
Posté par emmanuelruben à 13:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
27 mai 2020

En attendant le monde d'après... les auteurs s'empoignent

"Comme toute autre activité utile, écrire mérite salaire.", Primo Levi. Voilà, il ne manquait plus que cela pour que le tableau d'une culture atomisée soit complet : que les auteurs offrent le lamentable spectacle de leur division, que les uns persiflent et que les autres attaquent en justice. Je ne dirai pas ici ce que je pense de Joann Sfar et de la Ligue des Auteurs Professionnels, ni de Pierre Jourde et de la Sgdl Auteurs (je suis membre des deux organismes et j'ai été longtemps lecteur et admirateur des deux... [Lire la suite]
26 mai 2020

Albert Memmi (1920-2020), un siècle de vigilance

"Descendrais-je d'une tribu berbère que les Berbères ne me reconnaîtraient pas, car je suis juif et non musulman, citadin et non montagnard ; porterais-je le nom exact du peintre que les Italiens ne m'accueilleraient pas, car je suis africain et non européen. Toujours je me retrouverai Mordekhaï Alexandre Bénillouche. Indigène dans un pays de colonisation, Juif dans un univers antisémite, Africain dans un monde où triomphe l'Europe", Albert Memmi, La Statue de sel.  Sinon, je le dis au passage, comme ça, car personne ou... [Lire la suite]
Posté par emmanuelruben à 08:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
20 septembre 2018

Lettre ouverte à Emmanuel Laurentin

Cher Emmanuel Laurentin, je vous écoutais hier sur France Culture et voici ce que j'ai entendu : « tout a été vendu par ses héritiers de sorte qu’il n'y a plus que le bureau et la chaise de Julien Gracq à la Maison Julien Gracq. Ça va être difficile… » ! En tant que directeur de l'association Maison Julien Gracq, cher Emmanuel Laurentin, je m'insurge contre cette idée reçue qui nuit beaucoup à notre cause et qui prouve que vous n'avez pas mis les pieds à la Maison Julien Gracq. Non, cher Emmanuel Laurentin, il n'y a pas... [Lire la suite]
17 août 2016

Ce qui nous sépare nous relie, ce qui nous relie nous sépare aussi

Ce qui nous sépare nous relie, ce qui nous relie nous sépare aussi. Deux anecdotes tirées de mes tribulations avant et après le Banquet du livre et des générations, à Lagrasse.   À l’aéroport de Munich, où je fais escale entre Belgrade et Toulouse, le jour du départ, le 6 août, l’agent de sécurité qui me tend les bacs où déposer mes affaires à l’entrée du portique est un vieil homme de petite taille, aux cheveux blancs et aux yeux bleus. À la vue de mon passeport, il me demande, en français, avec un léger accent : « il... [Lire la suite]

19 novembre 2015

Génération JAPD, la guerre ne date pas d'hier...

le voici donc, le texte que j'écrivais dimanche 15 novembre au matin, sous le choc... Il a les défauts de tous les textes écrits dans l'urgence, dans la colère, j'en conviens, mais il tente d'exprimer au mieux la bouillie qu'il y avait dans ma tête au lendemain des attentats. Je crois que ce qui est le plus honnête, de la part d'un écrivain, dans ces moments-là, c'est de de tâcher de retranscrire tous les états par lesquels on passe, les milliers de sentiments contradictoires qui nous traversent... En tout cas, il nous faut... [Lire la suite]
Posté par emmanuelruben à 13:12 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
18 novembre 2015

Nous, le peuple du canal

Aujourd’hui 18 novembre, je m’apprête à recopier ici mot pour mot le texte que j’ai écrit dimanche 15 novembre, entre 8h et 10h du matin, avant de quitter mon bureau pour aller m’aérer, me changer les idées, comme on dit. Je ne voulais pas le publier pour respecter le deuil, laisser les vivants enterrer les morts et les médecins réparer les blessés, pour ne pas ajouter de la colère à la colère, de la violence à la violence, de l’obscénité à l’obscénité. En trois jours, les commentaires se sont multipliés partout, venus de toutes les... [Lire la suite]
Posté par emmanuelruben à 11:49 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
17 juin 2015

regarder l'Europe geler

  Même ceux qui ne pouvaient imaginer la Muraille sans les nomades se demandaient parfois si c’était bien la présence de ceux-ci qui avait incité à son édification ou si ce n’était pas au contraire la Muraille qui, en se dressant à la frontière, les avait attirés. Ismaïl Kadaré, La Grande Muraille, 1993, p. 13-14.     Cette photo a été prise il y a vingt-six ans quasiment jour pour jour, le 27 juin 1989, lorsque le ministre des Affaires étrangères hongrois, Gyula Horn, et son homologue autrichien, Alois Mock,... [Lire la suite]
Posté par emmanuelruben à 19:18 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
17 novembre 2014

gloire à nos illustres nazis !

j'ai évoqué sa figure dans les dernières pages de La ligne des glaces : Herberts Cukurs (prononcer Tsoukours, un joli nom de famille qui veut dire "sucre"), "le bourreau de Riga", revient faire parler de lui en Lettonie... et cette fois-ci par le biais, oui, d'une comédie musicale.... Il aura eu le droit à des timbres postaux à son effigie en 2004, à une exposition le disculpant de ses crimes en 2005, voici le film tant attendu, dont le projet était déjà évoqué il y a neuf ans lorsque je traînais mes guêtres dans ces pays perdus que... [Lire la suite]
Posté par emmanuelruben à 14:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,