23 septembre 2014

L’archipel grignoté : tous les tunnels ne mènent pas à Gaza

Il y a longtemps que les îles désertes n’existent plus sur notre globe. Dans quelque oasis du désert que vous alliez, vous trouverez un indigène qui y réside depuis de temps immémoriaux et qui ne souhaite pas y voir s’établir une majorité d’étrangers, ni même un quelconque supplément de population étrangère. Vladimir Zeev Jabotinsky. Jérusalem vous place précisément dans une étrange relation au temps. C’est à ma connaissance la seule ville qui vous donne le sentiment de n’exister que dans la longue durée, ce qui, en langage... [Lire la suite]
Posté par emmanuelruben à 12:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

09 août 2014

rebel without a cause

Qu’est-ce qu’un rebelle ?   On pourrait attendre d’un rebelle qu’il prenne toujours à contre-pied la société dans laquelle il lui est donné de vivre et qu’il paie le prix de son audace par une mise en quarantaine. Mais le rebelle à l’ère de la médiocratie n’aime pas l’ombre et fuit le silence ; chaque semaine qui s’écoule sans qu’on parle de lui l’effraie ; il a peur qu’on l’oublie déjà comme un effet de mode passager, comme une tocade printanière dont se piquaient les Madame Verdurin du moment. Un rebelle... [Lire la suite]
Posté par emmanuelruben à 11:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
27 mai 2014

sur e-litterature, une très belle méditation signée J-P Vialard (alias Blanc-seing), à propos de "la ligne des glaces"

  voici un très belle méditation, très originale, dont l'enjeu dépasse de beaucoup le propos de mon roman. Mais encore une fois, Jean-Paul Vialard a l'art de creuser au cœur de questions qui me hantent... Je suis très touché par la manière dont il relie mes deux derniers livres ; je n'avais pas pensé - ou pas voulu voir - qu'ils procédaient d'une même quête de sens, comme l'auteur le dit si bien... Lorsqu'on écrit (à plusieurs années d'intervalle) et qu'on publie (dans des temps si rapprochés) des livres si différents,... [Lire la suite]
Posté par emmanuelruben à 19:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
17 mai 2014

retour de Kiev 6

Vendredi 25 avril   …Elle était là encore la Terre, elle était ferme, et pourtant j’entendais ses craquements futurs – et il ne faut pas s’y attarder – il ne faut pas lui faire confiance, Quelque chose aura lieu. Quelque chose, mais Quoi ? Benjamin Fondane, Ulysse, 1933   Passé le début de la soirée à monter et descendre comme un yoyo grisé par les rayons du soleil la rue Saint-André, qui ne désemplit jamais, tandis que les vendeurs de souvenirs replient leurs étals. Je me demande ce que je suis venu faire... [Lire la suite]
Posté par emmanuelruben à 14:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
10 mai 2014

retour de Kiev 4

  Avec l'Ukraine, ce sera extraordinairement douloureux. [...] Nous sommes obligés de remettre la décision entre leurs mains : fédéralistes, sécessionnistes, à chacun d'essayer de convaincre l'autre. [...] Qu'ils vivent leur vie, qu'ils fassent l'expérience. ils ressentiront vite que tous les problèmes ne sont pas résolus par la sécession. Soljénitsyne, L'archipel du Goulag, t. 3, 1976.   Vendredi 25 avril     Toute la nuit j’ai repensé aux images de la veille. Ce matin je n’ai qu’une seule idée en... [Lire la suite]
Posté par emmanuelruben à 12:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
04 mai 2014

retour de Kiev 3

Ah, quel terrible pays que l'Ukraine ! Car enfin cette révolution... Non, voyez-vous, avec de pareils pourceaux, il est impossible de faire la moindre révolution... Boulgakov, la Garde blanche, 1925 (phrases censurées en URSS jusqu'en 1989)   Jeudi 24 avril Temps printanier, ciel bleu cobalt, vent tiède. Ce matin je décide de retourner sur Maïdan, où je n’ai pas vu grand’ chose le soir de mon arrivée. Cette fois, je m’y rends en métro. En sortant de la station, mon œil remonte le long de la colonne de l’indépendance qui ne... [Lire la suite]
Posté par emmanuelruben à 22:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
02 avril 2014

il est en librairie !

à partir d'aujourd'hui, vous pouvez vous le procurer dans toutes les bonnes librairies de France et de Navarre ! et je ne saurais vous en parler mieux que Claro sur son blog. Extrait : "Ruben, dont ce n’est que le troisième texte publié, réussit l’exploit de parler avec précision des états flous et de secouer nos fades conceptions de l’Europe avec un souffle qui tantôt mime le halètement de l’homme pris dans le blizzard, tantôt procède par strates, nappes, sans que jamais la tension ne se relâche. Si ce roman, qui se veut une... [Lire la suite]
Posté par emmanuelruben à 18:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
20 septembre 2013

de l'arbre au cristal en passant par le labyrinthe

                      article paru le 19 septembre 2013 dans la revue en ligne Sens Public  http://www.sens-public.org/spip.php?article1042   extrait   [...]   Si Stendhal avait eu recours au daguerréotype, La Vie de Henry Brulard – écrite en 1835, l’année même de l’invention du procédé – serait probablement parsemée de clichés photographiques. Si W.G. Sebald avait vécu à l’époque de Stendhal, s’il avait eu comme... [Lire la suite]
Posté par emmanuelruben à 08:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
15 septembre 2011

tableau archipélagique de la France

  Dix kilomètres à droite ou à gauche suffisent à vous dépayser Jean Giono   j'ai découvert Jean-Christophe Bailly en juillet 2009, lorsque j'ai déniché, chez un bouquiniste, une vieille édition de l'Apostrophe muette (Hazan, 1997). Très vite, j'ai été conquis par cette prose à la fois savante et spontanée, si ductile, où le détour, la bifurcation, l’arabesque n’est jamais pli gratuit, pli rococo, pour le caprice, mais agrandissement, élargissement, ramification – comme si un trop-plein de pensée débordait la... [Lire la suite]