04 novembre 2017

L’empêché de parler et l’empêché d’écrire. Regarder Michon & Modiano à la télé dans la cuisine de Julien Gracq.

À la Grande librairie étaient invités hier soir les deux écrivains vivants qui m’ont le plus fasciné dans mon adolescence – après Yves Bonnefoy & Julien Gracq (dans la cuisine duquel j’écris ces lignes), lesquels étaient alors encore vivants, et même écrivants, car c’était, oui déjà, la fin des années 90. Donc, pour la première fois depuis que cette émission existe, j’ai regardé la Grande librairie. Pour y voir Pierre Michon, que j’ai connu, que j'ai admiré, et pour entendre Patrick Modiano, que je n’ai jamais eu la chance de... [Lire la suite]

15 septembre 2015

le retour du baron ou la cinquième vie de Romain Gary (version de l'Huma)

Mardi dernier, L'Humanité - le journal fondé par Jean Jaurès - publiait, sous le haut patronage d'Alain Nicolas, ma nouvelle inédite intitulée "Le retour du baron ou la cinquième vie de Romain Gary" dans sa très belle série de l'été, "lire le pays, les gens". C'était pour moi un très grand honneur, d'être considéré parmi un des 55 "grands noms de la littérature francophone". Je voulais au départ publier un texte tiré de mes aventures ukrainiennes - évoquer par exemple l'immense portrait de Bandera qui m'avait donné froid dans... [Lire la suite]
Posté par emmanuelruben à 14:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
20 novembre 2014

Le retour du baron ou la cinquième vie de Romain Gary

à Cécile Caillou-Robert   C’est à Vilnius, sa ville natale, que j’ai découvert Romain Gary. Ou plutôt dans le bus qui me conduisait de Riga à Vilnius. Car c’est dans ce bus que j’ai lu pour la première fois La Promesse de l’Aube, empruntée au centre culturel français de Riga, où je travaillais alors. C’était en mars 2006, et je revois les collines enneigées de la Baltique défiler à travers les vitres embuées pendant que je tournais les premières pages du roman. Mais, une fois arrivé à Vilnius, je n’ai pas retrouvé Romain... [Lire la suite]
15 novembre 2014

l'Université de Nantes, Romain Gary, La ligne des glaces et la cartographie

dans le cadre de ma résidence à la Maison Julien Gracq (10/11/2014-10/01/2015), voici les différents rendez-vous auxquels vous êtes chaleureusement convié(e)s si vous êtes de passage entre Nantes et Angers : - le mercredi 19 novembre à 19h30 : causerie autour de Romain Gary/Emile Ajar : je choisirai de me pencher sur le personnage récurrent du Baron.    http://maisonjuliengracq.fr/spip.php?article135 - les samedi 29 (de 14h à 18h) et dimanche 30 novembre (de 10h à 16h), j'aurai le plaisir d'animer une masterclass à... [Lire la suite]
28 septembre 2014

Seule la mer sait oublier : bain de jouvence à Jaffa

D'abord il est incontestable que par ma mère, j'ai la sensibilité juive. Cela se sent dans mes livres et en les relisant, je la retrouve moi-même. Mais je serais un raciste si je disais que je suis lié aux juifs par les liens de race et de sang. Ce n'est pas ce que je sens. Je suis lié à eux d'une manière beaucoup plus définitive par le sens même de mon œuvre ; l'humour de mes livres est un humour juif. Romain Gary, Le judaisme n'est pas une question de sang   Lorsque la Bêtise se fait trop puissante autour de nous,... [Lire la suite]
Posté par emmanuelruben à 11:04 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,