13 mars 2019

Sentiment géographique

Quand j'ai débarqué à Paris en septembre 2005, retour de Grande Baronnie, j'ai pris l'habitude de me rendre tous les mercredis soirs à la BPI, en sortant de l'Institut de géo, pour y lire la Quinzaine littéraire ou le Matricule des Anges. Le Matricule mettait à l'honneur des auteurs qui comptaient énormément pour moi - comme Magris ou Rigoni Stern, Claude Simon, Pierre Bergounioux, Pascal Quignard ou Pierre Michon. C'était donc suffisant pour poursuivre aveuglément l'apprentissage. C'est là, sur papier glacé, que j'ai découvert des... [Lire la suite]
Posté par emmanuelruben à 19:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

13 mai 2014

la lignes des glaces en Atopia

  À moins de recopier mot à mot le Oui ou le Gel ou L’Origine de Thomas Bernhard, à moins de procéder comme Pierre Ménard a procédé avec Cervantès et à moins de liquider au bout du compte mes quelques ridicules résidus d’individualité, ma bonne conscience, mes velléités d’originalité […] je ne serais pas en mesure de dupliquer les termes exacts de Thomas Bernhard…   Oliver Rohe, Défaut d’origine, Allia, 2003.   Comme Éric Bonnargent accueille si chaleureusement la Ligne des glaces en Atopia dans son... [Lire la suite]
07 juillet 2013

un très bel article signé Virgine Mailles Viard dans le Matricule des anges de l'été (n°145)

"Sa poésie, ses circonvolutions, sa façon d'attirer dans l'espace que laissent les mots toutes les âmes disparues, font de ce récit sur la quête des origines une prière envoûtante"
20 avril 2013

Halte à Yalta dans le Matricule des Anges

LMDA n° 116, septembre 2010, p. 38
Posté par emmanuelruben à 15:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,