13 novembre 2014

la ligne et la couleur des glaces chez Charybde

mercredi 26 novembre, à 19h30, à la librairie Charybde, à Paris, j'aurai le plaisir de lire des extraits de La ligne des glaces et de Icecolor, mes deux derniers livres. Toutes les informations utiles sont ici : http://www.charybde.fr/evenement/rencontre-avec-emmanuel-ruben_1245
Posté par emmanuelruben à 23:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

27 octobre 2014

La truelle et l’épée : lire Martin Buber à l’ombre du mur

« Je n’arrive pas à croire que ce que le monde entier a vu s’écrouler hier, avec joie, à Berlin, puisse être une solution, demain, à Jérusalem », René Backmann, Un mur en Palestine, Fayard, 2006. « Nous partons du principe que cette barrière est provisoire. Et que la durée de son existence dépend de la manière dont les Palestiniens chemineront vers la paix. Elle peut donc durer 5 mn ou 5 décennies », Netzah Meshiah (« éternité messie »), homme chargé de diriger le projet de construction du mur. Cité... [Lire la suite]
Posté par emmanuelruben à 08:22 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
26 octobre 2014

un bon article, qui dit beaucoup en peu de mots et vise juste

  http://shangols.canalblog.com/archives/2014/10/17/30782735.html "La petite histoire de cet étudiant en géographie tente ainsi de se mêler à la Grande et même si notre ami semble parfois un peu perdre sa voie, s’égarer en route, ce voyage littéraire vaut indéniablement  le coup - Ruben a l’œil et souvent le bon."  
Posté par emmanuelruben à 10:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
23 octobre 2014

où l'on en sait un peu plus sur ce que je mijote à Jérusalem

un bel article qui respecte fidèlement mes propos, par Alia Sasson : extrait : Il parle de son impression d’être partagé entre deux univers, deux mondes, deux peuples qui ont chacun leurs tabous, leurs œillères. « Il y a des choses dont on ne peut pas parler – comme le Mur », note l’auteur. Ce « Mur », il va en faire le tour, guidé par son besoin d’observer les différences, les ressemblances et les séparations. Il s’est ainsi rendu « de l’autre côté », à Bethléem, à Jéricho, où son inspiration le... [Lire la suite]
Posté par emmanuelruben à 10:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
22 octobre 2014

en attendant le 26 novembre, les libraires de Charybde ont lu.. et ont aimé Icecolor

"Publié à l’automne 2014 aux éditions du Réalgar, largement spécialisées dans les textes étroitement associés à la peinture et à l’image, le quatrième texte d’Emmanuel Ruben parvient à nouveau à repousser un peu plus loin les frontières de son écriture magique, qui use d’une poésie diffuse comme ciment profond d’une prose affûtée, qu’elle débusque les vérités possibles d’une Algérie familiale enfouie au-delà de l’horizon de Camus (« Kaddish pour un orphelin célèbre et un matelot inconnu »), ou qu’elle explore... [Lire la suite]
Posté par emmanuelruben à 12:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

13 octobre 2014

ce que dit le Pr. Platypus

Aujourd'hui je découvre un blog passionnant d'un lecteur chevronné qui s'est attelé à la lecture des livres sélectionnés pour le Prix Goncourt : extrait : "Par le biais de cette utopie instable, Emmanuel Ruben démonte avec intelligence tout ce qui relève du fantasme dans la construction de l’image d’un pays. Nulle nation ne peut se prévaloir d’un état originel, sorte de paradis perdu de la cohérence et de la cohésion nationale. Tout Etat ne se construit que par les errances de l’Histoire, et tout Etat n’est en réalité... [Lire la suite]
Posté par emmanuelruben à 09:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
09 octobre 2014

Kalkilya in Kafkaïa (2)

  « le checkpoint s’est généralisé et a tout dominé. Il est désormais dans leur cœur, il est désormais dans leurs yeux. Il les sépare et il les divise, il les rassemble devant lui. Le checkpoint provoque ce qu’il y a de pire dans l’instinct de survie. […] le checkpoint est l’ordre et le désordre à la fois… Une manifestation, un affrontement, une explosion simultanée de colère et d’arrogance. Est-ce en raison de la brutalité du soldat ou de la température du soleil ? Personne ne le sait, pas même Albert Camus, car, en... [Lire la suite]
Posté par emmanuelruben à 15:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
09 octobre 2014

Kalkilya in Kafkaïa (1)

« if we build walls to solve our problems, we’ll make a labyrinth of the whole world », Tag anonyme, sur le mur de séparation, Ras-el-Amud     Depuis les routes qui mènent vers Kalkilya, on voit partout la mer, Tel-Aviv, Netanya, leurs plages bétonnées, leurs tristes gratte-ciels, mais une fois en ville, on étouffe, la mer paraît s’être retirée très loin alors qu’elle se trouve à treize kilomètre à peine à vol d’oiseau ; éperon avancé de la Cisjordanie vers l’ouest, K a payé très cher sa situation... [Lire la suite]
Posté par emmanuelruben à 12:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
09 octobre 2014

un premier article sur Icecolor

voici entre autres ce qu'on peut lire sous la plume de Jean-paul Vialard : Extrait : "Mais nous ne saurions aller plus loin dans la connaissance "d'Icecolor" sans faire référence à l'anatomo-physiologie de la vision. Celle-ci nous servira de métaphore dont nous espérons qu'elle permettra d'installer une compréhension claire de ce qui se joue dans l'acte perceptif et intellectif du regard. Et, d'emblée, nous faisons la thèse suivante posant la bivalence de l'acte de voir. Un "voir" qui serait de simple surface, un "voir" qui... [Lire la suite]
Posté par emmanuelruben à 09:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,