29 août 2016

Kilomètre zéro : repérages à Čelarevo sur les traces introuvables des Khazars

à Hugues Robert   Nous portons la pierre de l’ennui sur notre dos, tel Sisyphe – dit le Docteur Souk – et gravissons une énorme montagne. Espérons que les hommes de l’avenir se réveilleront et se dresseront contre cette peste, contre les écoles ennuyeuses, contre les livres ennuyeux, contre la musique ennuyeuse, la science ennuyeuse, les réunions ennuyeuses, et rejetteront la lassitude de leur vie et de leur travail, comme l’exige notre père originel Adam. Milorad Pavić, Le Dictionnaire khazar.   La grande virée vers... [Lire la suite]

25 août 2016

Arpenter le limes de l'Empire au pixel près : remonter le Danube à contre-courant, réécrire l'Europe à rebrousse-poil

C'est une lubie qui me trotte en tête depuis des mois, voire depuis des années. Je l'ai longtemps repoussée, en me trouvant toutes les excuses possibles : ta rotule est bousillée depuis une chute stupide sur le pavé parisien et te fait souffrir après chaque sortie, les rhumatismes à trente-cinq ans te font claudiquer et haïr les godasses et la marche à pied, tu n'as pas le temps, tu ferais mieux de t'enfermer dans ton bureau, de te poser sur ta chaise et d'écrire ton prochain roman, etc... toutes ces petites excuses qu'on... [Lire la suite]
Posté par emmanuelruben à 19:23 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
17 août 2016

Ce qui nous sépare nous relie, ce qui nous relie nous sépare aussi

Ce qui nous sépare nous relie, ce qui nous relie nous sépare aussi. Deux anecdotes tirées de mes tribulations avant et après le Banquet du livre et des générations, à Lagrasse.   À l’aéroport de Munich, où je fais escale entre Belgrade et Toulouse, le jour du départ, le 6 août, l’agent de sécurité qui me tend les bacs où déposer mes affaires à l’entrée du portique est un vieil homme de petite taille, aux cheveux blancs et aux yeux bleus. À la vue de mon passeport, il me demande, en français, avec un léger accent : « il... [Lire la suite]
15 août 2016

De Yalta à Jérusalem en passant par Istanbul, Riga, Kiev et Novi Sad : réécrire l’Europe sur ses frontières

Du 6 au 13 août, j'étais à l'abbaye de Lagrasse, au Banquet du livre et des générations. Le 7, j'y ai prononcé une petite conférence, dont je retranscris ici l'intégralité, pour celles et ceux qui sont intéressé(e)s.   Avant de commencer cette conférence j’aimerais tout d’abord expliciter le titre que j’ai choisi même si, vous verrez, je risque de dévier un peu de la trajectoire déjà assez erratique que j’ai tenté de me fixer. Car ce n’est pas de géopolitique européenne – comme pourrait l’inviter à penser ce titre un peu... [Lire la suite]
18 juillet 2016

Géo-Graphies : territoires terrestres et littéraires

  Au mois de mai 2016, j'ai répondu, à l'invitation de Cristina Campodonico et de Marie-Hélène Fraïssé, à une sollicitation de la Société des gens de lettres. Il s'agissait de faire part de mon expérience d'écrivain-géographe et de répondre à une foule de question toutes aussi épineuses que les autres. Du genre : comment passe-t-on de la rigueur scientifique aux méandres de l’imaginaire ? Quelles interactions, quels mécanisme de la pensée permettent la licence de la création romanesque ? Comment l’espace géographique... [Lire la suite]
Posté par emmanuelruben à 17:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
17 juillet 2016

Le roman rêvé, c’est un château échevelé qui remue encore

En février 2016, j'ai reçu au château de Chambord, où j'avais la chance de résider, la visite de Pierre Poligone, qui souhaitait réaliser un entretien pour Zone critique. Nous avons passée une journée d'hiver bien agréable, à discuter littérature pendant des heures et des heures, au point de ne pas voir le temps passer. Je retranscris ici l'intégralité de cet entretien :   Le roman rêvé, c’est un château échevelé qui remue encore   Zone Critique : Comment as-tu commencé à écrire ? Y a-t-il eu un événement... [Lire la suite]

04 juillet 2016

Même les poètes sont mortels

  « Qu’ai-je à léguer ? Ce que j’ai désiré, La pierre chaude d’un seuil sous le pied nu, L’été debout, en ses ondées soudaines, Le dieu en nous que nous n’aurons pas eu. » Yves Bonnefoy, Ensemble encore, 2016   Tous les hommes ont deux grands-pères, le maternel et le paternel. Tous les écrivains s’inventent des pères ou des mères spirituels, parfois même des frères, des sœurs, des oncles ou des tantes – toute une famille et une généalogie complexe, tantôt revendiquée, tantôt inavouable, qu’il faudrait... [Lire la suite]
11 avril 2016

Procès du vingtième siècle

Demain sortira aux éditions Inculte un ouvrage collectif, En procès, dont l'ambition est de raconter une histoire à la fois globale et minuscule du XXe siècle à travers vingt procès - plus ou moins fameux, plus ou moins médiatisés - qui l'ont balisé. En couverture, l'homme qui assassina l'archiduc François-Ferdinand et dont on aime bien nous raconter qu'il déclencha la première guerre mondiale* (et enfanta par conséquent le siècle brute) vous regarde, depuis sa cellule autrichienne, avec son air de gamin buté qui sait qu'il a fait... [Lire la suite]
30 mars 2016

la ligne des glaces bientôt en poche : couverture potentielle ou plutôt improbable

Il y a très exactement deux ans paraissait, chez Rivages, la Ligne des glaces. En attendant la réédition du livre en poche (prévue au mois d'octobre), et comme le prochain roman, Taraconta, qui devait paraître initialement en septembre 2016 est repoussé en janvier 2017, pour des raisons sur lesquelles il est inutile de revenir ici (ne pas remuer le couteau dans la plaie) mais que tout le monde imaginera sans peine, on s'occupe comme on peut en peignant, dix ans après, ladite Ligne des glaces d'après photo, pour la couverture... [Lire la suite]
Posté par emmanuelruben à 08:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
11 mars 2016

dans la forêt de Chambord

Cela fait donc un mois que j'ai les clés du château de Chambord. Je vais sortir du bois ce soir avant d'y revenir avec le printemps et les bourgeons, le 21 mars, non sans passer quelques jours à Novi Sad puis à Paris où je vous donne rendez-vous au salon du livre : j'y serai le samedi 19 mars de 15h à 17h, sur le stand d'Inculte, pour signer Jérusalem Terrestre et fêter la sorte en avant-première d'un très beau livre collectif, En procès. Numéro du stand : K32 http://www.inculte.fr/ Le dimanche 27 mars j'inviterai Camille de... [Lire la suite]
Posté par emmanuelruben à 09:48 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,