20 avril 2015

Bienvenue au pays de LA frontière !

      De la ville où je vis aujourd’hui, Novi Sad, je n’ai entendu parler qu’une seule fois avant d’y mettre les pieds le 18 février dernier : c’était en avril 1999 et nos avions (ceux de l’OTAN) bombardaient le symbolique Pont de la Liberté (« Most Sloboda »). Je me souviens pourtant l’avoir située, Novi Sad, comme capitale de la province autonome de Voïvodine, sur une carte de l’ex-Yougoslavie que j’avais dessinée pour présenter en classe de quatrième (1993-94) un exposé d’histoire sur le terrible... [Lire la suite]
Posté par emmanuelruben à 09:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

27 janvier 2015

Le jour où j’ai inventé Israël sans m’en rendre compte

1) Le 9 novembre 1989, le jour de la chute du mur de Berlin, j’ai inventé un pays de l’autre côté du Rhin, qui annexait la quasi-totalité de la plaine de Bade et une bonne partie de la Forêt-Noire, dont les introuvables sources du Danube, le château d’eau de l’Europe. Limitrophe de la France et de la Suisse, ce pays d’outre-Rhin, le royaume de Tiranis, avait la forme d’un petit personnage un peu monstrueux, mélange du cyclope et du moine en soutane, la tête penchée en avant, les mains avancées vers l’est, le bas du corps... [Lire la suite]
Posté par emmanuelruben à 08:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
25 janvier 2015

Du poignard à la kalachnikov : dessine-moi ton pays

  Il y aurait, là-bas, à l'autre bout du monde, une île. Elle s'appelle W. Elle est orientée d'est en ouest; dans sa plus grande longueur, elle mesure environ quatorze kilomètres. Sa configuration générale affecte la forme d'un crâne de mouton dont la mâchoire inférieure aurait été passablement disloquée. Le voyageur égaré, le naufragé volontaire ou malheureux, l'explorateur hardi que la fatalité, l'esprit d'aventure ou la poursuite d'une quelconque chimère auraient jetés au milieu de cette poussière d'îles qui longe la pointe... [Lire la suite]
29 décembre 2014

La forme et la couleur de la guerre : les cerfs-volants de Tel-Aviv

  Dans le ciel de la Vieille Ville, un cerf-volant. Et au bout du fil, un enfant Que je ne peux voir À cause du mur.  Yehuda Amichaï, 2000.   Cerfs-volants de tous les pays, unissez-vous ! Romain Gary    J’étais venu en Terre sainte pour écrire un roman et voir planer des cerfs-volants. Revoir les cerfs-volants qui m’avaient tant ému, il y a quatre ans, sur un terrain vague des environs de Bethléem. Écrire l’histoire d’un cerf-volant qui se joue des barrières, défie les murs et relie les gens... [Lire la suite]
Posté par emmanuelruben à 12:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
18 décembre 2014

Le mirador et la menora : un vendredi à Hébron

  Toute forme de gouvernement encore en sève a de quoi faire horreur : le bon usager de ses plaisirs ne supporte l’État que faisandé. […] La parfaite pourriture noble de la chose politique, la viande d’État à point, c’est pour moi la Venise de Tiepolo et de Goldoni. […]. À l’autre pôle, Jérusalem, comète historique dont l’histoire se réduit à un long sillage enflammé, posée sur sa colline brûlée comme une fusée sur sa rampe de lancement – tant de furie d’éternité dans un si petit corps – serrant maigrement autour d’elle... [Lire la suite]
Posté par emmanuelruben à 18:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
17 novembre 2014

gloire à nos illustres nazis !

j'ai évoqué sa figure dans les dernières pages de La ligne des glaces : Herberts Cukurs (prononcer Tsoukours, un joli nom de famille qui veut dire "sucre"), "le bourreau de Riga", revient faire parler de lui en Lettonie... et cette fois-ci par le biais, oui, d'une comédie musicale.... Il aura eu le droit à des timbres postaux à son effigie en 2004, à une exposition le disculpant de ses crimes en 2005, voici le film tant attendu, dont le projet était déjà évoqué il y a neuf ans lorsque je traînais mes guêtres dans ces pays perdus que... [Lire la suite]
Posté par emmanuelruben à 14:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

15 novembre 2014

les Palestinens volants

depuis que j'ai découvert les Palestiniens volants qui voltigent au-dessus des toits du souk à Jérusalem, j'avais envie d'écrire un article intitulé "les Palestiniens volants"  car oui, en Palestine, à défaut de voir les cerfs-volants dont j'ai rêvé, j’aurai vu des hommes volants. Un très beau film a été consacré à leurs cousins de Gaza, à voir absolument sur Arte+7 :  http://www.arte.tv/guide/fr/048722-000/gaza-parkour-les-palestiniens-volants Les voici, ceux qui volent au-dessus du Saint-Sépulcre, Les voici... [Lire la suite]
Posté par emmanuelruben à 22:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
27 octobre 2014

La truelle et l’épée : lire Martin Buber à l’ombre du mur

« Je n’arrive pas à croire que ce que le monde entier a vu s’écrouler hier, avec joie, à Berlin, puisse être une solution, demain, à Jérusalem », René Backmann, Un mur en Palestine, Fayard, 2006. « Nous partons du principe que cette barrière est provisoire. Et que la durée de son existence dépend de la manière dont les Palestiniens chemineront vers la paix. Elle peut donc durer 5 mn ou 5 décennies », Netzah Meshiah (« éternité messie »), homme chargé de diriger le projet de construction du mur. Cité... [Lire la suite]
Posté par emmanuelruben à 08:22 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
09 octobre 2014

Kalkilya in Kafkaïa (2)

  « le checkpoint s’est généralisé et a tout dominé. Il est désormais dans leur cœur, il est désormais dans leurs yeux. Il les sépare et il les divise, il les rassemble devant lui. Le checkpoint provoque ce qu’il y a de pire dans l’instinct de survie. […] le checkpoint est l’ordre et le désordre à la fois… Une manifestation, un affrontement, une explosion simultanée de colère et d’arrogance. Est-ce en raison de la brutalité du soldat ou de la température du soleil ? Personne ne le sait, pas même Albert Camus, car, en... [Lire la suite]
Posté par emmanuelruben à 15:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
09 octobre 2014

Kalkilya in Kafkaïa (1)

« if we build walls to solve our problems, we’ll make a labyrinth of the whole world », Tag anonyme, sur le mur de séparation, Ras-el-Amud     Depuis les routes qui mènent vers Kalkilya, on voit partout la mer, Tel-Aviv, Netanya, leurs plages bétonnées, leurs tristes gratte-ciels, mais une fois en ville, on étouffe, la mer paraît s’être retirée très loin alors qu’elle se trouve à treize kilomètre à peine à vol d’oiseau ; éperon avancé de la Cisjordanie vers l’ouest, K a payé très cher sa situation... [Lire la suite]
Posté par emmanuelruben à 12:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,