10 juin 2020

Pour 2021

Nous nous souviendrons de l’année 2020. Nous nous souviendrons de l’année zéro de la culture. Nous nous souviendrons des longs mois où il fut impossible de voir un film sur grand écran, impossible de voir monter des acteurs sur une estrade, impossible d’entendre en direct un air d’opéra, impossible de sautiller dans une salle de concert, impossible d'entrer dans un musée ou une galerie – et même impossible de se rendre chez son libraire ou de recevoir un livre par la poste, sans oublier qu’il fut impossible pendant longtemps de... [Lire la suite]
Posté par emmanuelruben à 17:38 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

29 mai 2020

Pour une intermittence des arts & des lettres : une utopie concrète et réalisable

Tribune parue dans Libération le 29 mai 2020 Pétition en ligne ici :  Signez la pétitionTribune parue dans Libération le 29 mai 2020 Monsieur le Président de la République,Monsieur le Premier Ministre,Monsieur le Ministre de la Culture, "Comme toute autre activité utile, écrire mérite salaire", notait Primo Levi dans Le Métier des autres .https://www.change.org Pour une intermittence des arts et des lettres : une utopie concrète et réalisableTribune. Monsieur le président de la République, Monsieur le Premier... [Lire la suite]
Posté par emmanuelruben à 13:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
27 mai 2020

En attendant le monde d'après... les auteurs s'empoignent

"Comme toute autre activité utile, écrire mérite salaire.", Primo Levi. Voilà, il ne manquait plus que cela pour que le tableau d'une culture atomisée soit complet : que les auteurs offrent le lamentable spectacle de leur division, que les uns persiflent et que les autres attaquent en justice. Je ne dirai pas ici ce que je pense de Joann Sfar et de la Ligue des Auteurs Professionnels, ni de Pierre Jourde et de la Sgdl Auteurs (je suis membre des deux organismes et j'ai été longtemps lecteur et admirateur des deux... [Lire la suite]
26 mai 2020

Albert Memmi (1920-2020), un siècle de vigilance

"Descendrais-je d'une tribu berbère que les Berbères ne me reconnaîtraient pas, car je suis juif et non musulman, citadin et non montagnard ; porterais-je le nom exact du peintre que les Italiens ne m'accueilleraient pas, car je suis africain et non européen. Toujours je me retrouverai Mordekhaï Alexandre Bénillouche. Indigène dans un pays de colonisation, Juif dans un univers antisémite, Africain dans un monde où triomphe l'Europe", Albert Memmi, La Statue de sel.  Sinon, je le dis au passage, comme ça, car personne ou... [Lire la suite]
Posté par emmanuelruben à 08:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
25 mai 2020

Macronisme 2.0

  Et si le macronisme 2.0 était en fait un villierisme ? Il y avait déjà de nombreux signes : l'arrogance monarchique et la morgue aristocratique, le goût pour les fastes républicains hérités de la royauté, le Louvre, Chambord et les chasses présidentielles, le mépris des petites gens. Emmanuel Macron nous a assuré que la crise l'avait changé. Nous, les naïfs gauchistes, nous espérions une nouvelle phase "plus socialiste" de ce mandat qu'il doit en grande partie au peuple de gauche. Alors que le monde de la culture est décimé,... [Lire la suite]
Posté par emmanuelruben à 08:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
08 mai 2020

Vive la chasse, à mort la culture !

La chasse, plus vitale pour la nation que la culture et le sport ! Alors que 67 millions de Français sont confinés comme des rats depuis bientôt 60 jours, alors que nous les inessentiels sommes privés de librairies, privés de concerts, privés de cinéma, privés de théâtre, privés de festivals, privés comme des milliers d'artistes indépendants de revenus du fait de l'annulation de toutes les activités du printemps, alors que nous ne pouvons pas exercer dignement notre sport favori, alors que nous sommes réduits à nous dégourdir les... [Lire la suite]
Posté par emmanuelruben à 08:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

20 septembre 2018

Lettre ouverte à Emmanuel Laurentin

Cher Emmanuel Laurentin, je vous écoutais hier sur France Culture et voici ce que j'ai entendu : « tout a été vendu par ses héritiers de sorte qu’il n'y a plus que le bureau et la chaise de Julien Gracq à la Maison Julien Gracq. Ça va être difficile… » ! En tant que directeur de l'association Maison Julien Gracq, cher Emmanuel Laurentin, je m'insurge contre cette idée reçue qui nuit beaucoup à notre cause et qui prouve que vous n'avez pas mis les pieds à la Maison Julien Gracq. Non, cher Emmanuel Laurentin, il n'y a pas... [Lire la suite]
15 juin 2018

L'Europe est une fiction

L’Europe est une fiction. Ou plutôt des fictions. Fiction cartographique, qui croit finir – la faute au géographe du Tsar – avec le Bosphore et l’Oural. Fiction historique, car l’Europe, ne commence pas avec Athènes, Rome ou Jérusalem, comme on nous l’enseigne à l’école – Europe, c’est le nom pratique que trouva un pape, en l’occurrence Pie II – alias Enea Silvio Piccolomini –, pour désigner en 1464, à Ancône, face à l’Adriatique, l’ensemble de cette petite presqu’île torturée qu’on appelait encore la Chrétienté et rameuter une... [Lire la suite]
15 mai 2018

Les cerfs-volants de la colère

Lorsqu’en 2014 j’ai commencé à écrire le roman qui deviendrait Sous les serpents du ciel, c’était pour apaiser la colère et la honte que je ressentais depuis les sanglantes opérations israéliennes contre Gaza. Je connaissais encore très mal cette région et je n’avais pas fait le grand voyage qui donnerait, en octobre 2015, Jérusalem terrestre. J’étais donc convaincu d’écrire une fiction – et c’est la raison pour laquelle j’ai décidé de situer ce roman sur un archipel imaginaire, à une époque future – 2047 très exactement. Dans sa... [Lire la suite]
Posté par emmanuelruben à 12:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
06 janvier 2018

Faire un vœu

En ces premiers jours de janvier, la Loire est une autre mer – avec ses vastes eaux démontées, soulevées de grandes vagues, le fleuve venu du Massif Central semble avoir inversé son cours et pris des largeurs d’Océan, la lune à son périgée se reflète dans l’eau grise, la mouscaille se change en écume de mer, on croirait sentir le sel souffler dans les branches nues des saules, le mascaret viendra bientôt chahuter nos barques et sous le doux crachin que portent les grands vents d’ouest, les températures sont étrangement printanières.... [Lire la suite]
Posté par emmanuelruben à 11:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,