31 mai 2014

retour de Kiev 9

Le cosaque est le défenseur et le bandit, il est le gardien de la Sainte Russie contre le Tartare, mais il est aussi le Tartare ; jusqu’au seizième siècle, écrit doctement Klaus J. Gröpper, le mot cosaque – qui signifie à l’origine sentinelle – désignait le Tartare, même si peu après les cosaques allaient devenir les ennemis légendaires des Tartares, tout en partageant avec eux les mêmes us et coutumes, Claudio Magris, Enquête sur un sabre   En dessinant le large dos tatoué d’un pêcheur au crâne rasé, je pense à l’adage... [Lire la suite]
Posté par emmanuelruben à 09:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

31 mai 2014

apéritif "la ligne des glaces"

si vous voulez feuilleter les 23 pemières pages de "la ligne des glaces" ou les imprimer en pdf, c'est magique, c'est ici : http://flipbook.cantook.net/?d=%2F%2Fwww.edenlivres.fr%2Fflipbook%2Fpublications%2F39482.js&oid=751&c=&m=&l=&r=&f=pdf mais après vous pouvez toujours l'acheter, et alors, mettons, au hasard, que vous êtes Lyonnais, et c'est ici : http://www.lebaldesardents.com/page_5,fr,8,5.cfm ; si, par contre vous êtes Parisien, c'est (entre autres) ici : http://www.charybde.fr/ ... [Lire la suite]
Posté par emmanuelruben à 09:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
29 mai 2014

retour de Kiev 8

  Plus d’une fois, j’ai eu l’impression de noter le futur, Svetlana Alexievitch, La Supplication Après Tchernobyl, nous vivons dans un monde différent, l’ancien monde n’existe plus. Mais l’homme n’a pas envie de penser à cela, car il n’y a jamais réfléchi. Il a été pris de court, id.       Samedi 26 avril  Ce matin, visite du musée de Tchernobyl dès son ouverture. Entrée gratuite. Je monte les marches entre les panneaux bleu nuit des villages de la zone, aujourd’hui vidés de leur habitants. Ce... [Lire la suite]
Posté par emmanuelruben à 10:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
28 mai 2014

"Parfois, on a l'impression de retrouver le héros du Rivage des Syrtes"...

sur encres-vagabondes et sous la plume de Sylvie Legendre-Torcolacci, une recension de La ligne des glaces qui me touche parce qu'elle rappelle les liens entre ce troisième roman et mon premier, Halte à Yalta, mais aussi parce qu'elle évoque mon maître, évidemment, Julien Gracq...   pour lire l'article en entier et dans son contexte, c'est ici : http://www.encres-vagabondes.com/magazine2/ruben3.htm extrait : "...Ruben, géographe de formation, publie son troisième roman – après Halte à... [Lire la suite]
Posté par emmanuelruben à 16:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
27 mai 2014

sur e-litterature, une très belle méditation signée J-P Vialard (alias Blanc-seing), à propos de "la ligne des glaces"

  voici un très belle méditation, très originale, dont l'enjeu dépasse de beaucoup le propos de mon roman. Mais encore une fois, Jean-Paul Vialard a l'art de creuser au cœur de questions qui me hantent... Je suis très touché par la manière dont il relie mes deux derniers livres ; je n'avais pas pensé - ou pas voulu voir - qu'ils procédaient d'une même quête de sens, comme l'auteur le dit si bien... Lorsqu'on écrit (à plusieurs années d'intervalle) et qu'on publie (dans des temps si rapprochés) des livres si différents,... [Lire la suite]
Posté par emmanuelruben à 19:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
26 mai 2014

nous la referons l'Europe, nous la referons du dehors, puisqu'elle pourrit en son cœur, puisqu'elle pourrit à l'intérieur

  quand tu viens de là (à gauche) et que tu arrives ici (à droite) tu te dis que tu as fait un grand pas vers la vie mais peut-être pas ton pays. à dix-sept ans j'ai quitté le bled crotté de mon enfance (à gauche) et décidé de ne plus jamais y remettre les pieds parce qu'un électeur sur 4 votait Le Pen, se déclarait mon ennemi et voulait ma mort aujourd'hui j'ai trente-trois ans, je vis en banlieue parisienne (à droite) où je respire un peu mieux, où le fond de l'air est moins brun mais c'est la France entière qui s'est... [Lire la suite]
Posté par emmanuelruben à 23:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

21 mai 2014

la ligne des glaces sur remue.net, grâce à Jacques Josse

un article de Jacques Josse sur remue.net qui fait chaud au cœur dans ces longues soirées pluvieuses du mois de mai : pour lire l'article en entier et dans son contexte : http://remue.net/spip.php?article6744   "... L’idée des frontières – et en particulier de celles qui s’érigent dans les têtes – est lentement démontée. « Tu cherches une frontière extérieure, alors tu crois la trouver au bout de tes forces. Mais il n’y a pas de frontière extérieure. Crois-moi, la vraie frontière est à l’intérieur. Elle est... [Lire la suite]
Posté par emmanuelruben à 22:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
20 mai 2014

retour de Kiev 7

  Et déjà commençait à m’étreindre une angoisse encore inconnue : de retour à Paris, que saurais-je dire ? Comment répondre aux questions que je pressentais ? L’on attendait de moi certainement des jugements tout d’une pièce. Comment expliquer que, tour à tour, en URSS, j’avais eu (moralement) si chaud et si froid ? André Gide     En regagnant la ville basse à la nuit tombée, j’entre dans une superette, achète une bouteille de horilka (de la vodka ukrainienne) tandis qu’un homme passablement... [Lire la suite]
Posté par emmanuelruben à 20:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
17 mai 2014

retour de Kiev 6

Vendredi 25 avril   …Elle était là encore la Terre, elle était ferme, et pourtant j’entendais ses craquements futurs – et il ne faut pas s’y attarder – il ne faut pas lui faire confiance, Quelque chose aura lieu. Quelque chose, mais Quoi ? Benjamin Fondane, Ulysse, 1933   Passé le début de la soirée à monter et descendre comme un yoyo grisé par les rayons du soleil la rue Saint-André, qui ne désemplit jamais, tandis que les vendeurs de souvenirs replient leurs étals. Je me demande ce que je suis venu faire... [Lire la suite]
Posté par emmanuelruben à 14:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
16 mai 2014

le fascisme n'est pas un vulgaire paganisme !

Le fascisme est avant tout une incapacité à percevoir la poésie dans la dure et lourde prose quotidienne, c'est la recherche d'une fausse poésie, emphatique et excitée. Claudio Magris Effrayé à l'idée d'un Levi-Strauss ouvrant par hasard le dernier philo mag et tombant sur le schématisme idiot d'un tableau vite fait mal fait qui tend à nous faire croire que la particularité de la pensée fasciste est de s'articuler autour de la vénération de 4 grands totems, terre, peuple, vie & mythes alors que toutes les sociétés humaines... [Lire la suite]
Posté par emmanuelruben à 14:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,